Pour une meilleure expérience utilisateur, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.
X
Connexion
Contact
Recherche
Ouvrir le menu Fermer le menu
Menu

Les experts 100% économie sociale et solidaire (ESS)

Recherche
Connexion
Contact

2020

Note moyenne attribuée à la QVT :

2014 6,3
2017 6,1
2020
6,2
Salarié.e.s

Les grands enseignements salarié.e.s (cadres et non-cadres)

1

Note QVT en fonction de la structure

Retrouvez ici la note moyenne que les salariés attribuent à leur qualité de vie au travail selon le type de structure dans laquelle ils exercent.

Pour visulaliser les résultats, cliquez sur les boutons ci-dessous.

2017 : 5,8

6,6

2014 : 6,6
2017 : 6,8

6,4

2014 : 6,5
2017 : 6,2

6,3
ville

2014 : 5,9
2017 : 5,8

6

2014 : 5,9
2017 : 5,6

6
ville 2 arbre

2

Le sentiment de faire un travail utile dans une bonne ambiance

Les salariés de l’ESS ont de plus en plus le sentiment de faire un travail utile. L’ambiance de travail atteint toujours un bon score.

85%

se sentent utiles au public ou aux bénéficiaires

2017 : 83 % / 2014 : 81%

79%

jugent l’ambiance de travail bonne

2017 : 78 % / 2014 : 80%

3

Des objectifs clairs mais du flou sur l’évaluation du travail

La clarté des objectifs progresse depuis la 1ère édition du baromètre. En revanche, la connaissance des critères d’évaluation du travail effectué reste toujours aussi floue.

84%

savent ce que l’on attend d’eux au travail

2017 : 79 % / 2014 : 81%

58%

savent précisément sur quoi leur travail est évalué par leur encadrement

2017 : 54 % / 2014 : 58%

4

Les changements d’organisation : principal facteur de dégradation de la QVT pour les salarié.e.s.

tableau noir graphique 1 tableau noir graphique 2 tableau noir graphique 3 tableau noir graphique 4

?

Des changements d’organisation mal expliqués et mal vécus, peu enclins à rassurer les salariés sur leur emploi.

49%

estiment avoir reçu des informations claires et suffisantes sur les raisons du changement

2017 : 57 %

42%

estiment avoir reçu des informations claires et suffisantes sur la mise en œuvre du changement

2017 : 52 %

42%

sont rassurés pour leur emploi suite aux changements.

5

1 salarié sur 2 surchargé et une montée des indications contradictoires

Le ressenti par rapport à la charge de travail est stable mais reste important depuis 2014 alors que le sentiment d’indications contradictoires connait une progression notable.

50%

des salariés estiment effectuer une quantité de travail excessive

2017 : 50 % / 2014 : 50%

livre livre livre Salarié travail excessif Bureau
63%

des managers/encadrants de proximité éprouvent des difficultés à réguler leur propre charge de travail

Oui

Non

38%

reçoivent des indications contradictoires

2017 : 32 % / 2014 : 33%

6

S’exprimer sur son travail dans l’ESS : une satisfaction mitigée

Les possibilités d’expression sur son travail sont jugées satisfaisantes sans générer toutefois un engouement unanime depuis 2014. Il en est de même concernant l’utilité des temps d’échanges sur l’amélioration de la qualité de vie au travail. Des progrès sont à faire selon 1/3 des salariés.

65%

sont satisfaits de leurs possibilités d’expression sur le travail et son organisation

2017 : 65 % / 2014 : 66%

65%

estiment que les temps d’échanges sur le travail (réunions, transmissions, entretiens avec la hiérarchie, analyse de la pratique…) permettent d’améliorer la qualité de vie au travail des salariés

2017 : 63 % 2014 : 65 %

7

Une érosion de la satisfaction sur les moyens et une autonomie au travail en hausse

Après un recul observé en 2017, moyens matériels et autonomie connaissent un rebond en 2020. Toutefois, la baisse de 5 points entre les éditions 2014 et 2020 exprime un ressenti critique sur les moyens disponibles dans les organisations de l’ESS.

66%

ont les moyens matériels de réaliser un travail de qualité

2017 : 63 % / 2014 : 71%

block puzzle block puzzle block puzzle block puzzle block puzzle homme avec bloc homme avec bloc Groupe de bloc
62%

ont, dans leur équipe, la liberté de faire évoluer les procédures pour travailler efficacement

2017 : 57 % 2014 : 61 %

8

Entre sentiment d’être respecté.e.s et crainte d’être maltraitant.e.s

Trophée
85%

se sentent respecté.e.s et reconnu.e.s par les bénéficiaires, le public, les adhérents, les clients

2017 : 88 % 2014 : 83 %

Le sentiment d’être respecté.e.s et reconnu.e.s par les publics accompagnés reste largement majoritaire mais s’effrite par rapport à 2017 alors que le sentiment d’être maltraitant.e.s en raison des conditions de travail progresse.

29%

ont le sentiment d’être maltraitant.e.s avec les bénéficiaires, le public en raison de leurs conditions de travail

2017 : 22 % 2014 : 21 %

9

Efforts physiques et douleurs articulaires en progression

Le travail nécessite davantage d’efforts physiques et les manifestations de douleurs articulaires, de gênes liées aux manutentions progressent significativement par rapport à 2014.

33%

des salariés font un effort physique pour aider des personnes dépendantes, des enfants ou porter du matériel et du mobilier

2017 : 31 % 2014 : 29 %

Femme mal de dos
31%

ressentent des douleurs articulaires, une gêne dans le travail

2017 : 30 % / 2014 : 23%


Pour agir

Découvrez des exemples de piste d’actions à mettre en place ainsi que les outils et services développés par nos experts prévention et santé au travail

En savoir +

Poignée de main
Dirigeant.e.s

Poursuivez votre lecture...

Les grands enseignements dirigeant.e.s (bénévoles et salariés)